METEO FRANCE Météo et climat

Vigilance

Carte de vigilance

Vigilance Phénomènes dangereux

<<<Consultez la carte

Quel temps faisait-il le... ?

Météo : jeudi 28 avril 1988 à Paris 9e Arrondissement (*)

11 h
Ensoleillé
14 h
Eclaircies
17 h
Très nuageux
  • Température minimale de la journée : 7.2°C
  • Température maximale de la journée : 15.1°C
  • Durée d'ensoleillement de la journée : 6h
  • Hauteur des précipitations : 0.3mm

(*) Les données sont celles de la station de Paris, station de référence la plus proche de Paris 9e Arrondissement.

Evénements météo marquant de l'année 1988

La catastrophe de Nîmes le 3 octobre 1988

Dans la nuit du 2 au 3 puis en matinée du 3, un système orageux d'ampleur exceptionnelle s'immobilise sur les hauteurs de Nîmes. Le noyau de fortes précipitations se concentre essentiellement sur la ville et les communes avoisinantes. On relève jusqu'à 420 mm en moins de 8 heures, soit la moitié du cumul annuel moyen de référence 1981-2010. Des torrents d'eau et de boue déferlent sur la cité, occasionnant des dégâts matériels considérables. On déplore une dizaine de victimes.

Christine Berne

 

Publicité

 

illustration Climat HD

Application

ClimatHD

Visualiser les variations du climat en France de 1900 à 2100.

Illustration rapport annuel digital

Services et innovations

Découvrez notre rapport annuel digital

Climat, météorologie, technologies ...

150 ans d'histoire du climat

Exposition numérique

150 ans d'histoire du climat

A la reconquête d'observations anciennes pour mieux connaître le climat.

Publicité

 
 

Image satellite commentée du 22/08/2019

Effondrement nuageux circulaire au-dessus de l'océan Pacifique
image satellite du jour
Image du satellite TERRA, le 21/08/2019 à 17h00 UTC : à plusieurs milliers de kilomètres des côtes chiliennes, un anticyclone s'étale sur l'océan Pacifique. Dans ces conditions humides, les nuages se déploient en vastes plaques stratiformes. Néanmoins, par endroits, il arrive qu'une instabilité localisée vienne perturber le fragile équilibre de la couche d'altocumulus. Les gouttelettes nuageuses se mettent alors à tomber en précipitations qui s'évaporent souvent avant de toucher le sol. Le trou nouvellement formé s'agrandit ensuite progressivement par une réaction en chaîne (effet Bergeron).

Publicité